svantek-academie

Règlement sur le contrôle du bruit au travail 2005

Les réglementations sur le contrôle du bruit au travail de 2005 au Royaume-Uni sont calquées sur la directive européenne sur le bruit 2003/10/CE. Les lois sont entrées en vigueur en avril 2006 pour la plupart des secteurs.

Qu'est-ce que le Règlement de 2005 sur le contrôle du bruit au travail ?

Les réglementations de 2005 sur le contrôle du bruit au travail sont un ensemble de réglementations au Royaume-Uni qui obligent les employeurs à prévenir ou à réduire les risques pour la santé et la sécurité de leurs employés dus à l’exposition au bruit au travail. La réglementation exige que les employeurs effectuent des évaluations des risques pour déterminer le niveau d’exposition au bruit sur le lieu de travail, prennent les mesures appropriées pour contrôler l’exposition et fournissent une formation et des informations à leurs employés. La réglementation fixe des limites d’exposition et des valeurs d’action spécifiques, qui déterminent le niveau de risque et les mesures nécessaires à prendre. Les réglementations exigent également que les employeurs adoptent une approche « d’achat silencieux », lorsque cela est possible, et qu’ils entretiennent les machines et les équipements de contrôle du bruit. Le non-respect de la réglementation peut entraîner des mesures coercitives, notamment des amendes et des poursuites.

noise exposure

Qui est responsable du contrôle de l’exposition au bruit sur le lieu de travail ?

Le Règlement sur le contrôle du bruit au travail de 2005 stipule qu’il incombe à l’employeur de limiter la quantité de bruit sur le lieu de travail. Cela implique de déterminer à quel point l’exposition au bruit est dangereuse, de prendre des mesures pour réduire les niveaux de bruit, de fournir aux employés un équipement de protection individuelle (EPI) s’ils en ont besoin et de s’assurer que les employés sont formés et conscients des dangers de l’exposition au bruit. Les règles s’appliquent à tous les lieux de travail où le bruit pourrait être dangereux, comme les usines, les chantiers de construction et les lieux où les gens vont pour s’amuser.

Quelles sont les principales exigences du Règlement de 2005 sur le contrôle du bruit au travail ?

Le Règlement sur le contrôle du bruit au travail de 2005 stipule que les employeurs doivent évaluer le risque d’exposition au bruit au travail et, si nécessaire, prendre des mesures pour réduire le niveau de bruit. Les employeurs doivent s’assurer que leurs travailleurs disposent des informations, de la formation et des instructions appropriées pour protéger leur audition. Ils doivent également fournir aux travailleurs les EPI appropriés lorsque les niveaux de bruit ne peuvent pas être suffisamment réduits par d’autres moyens. Les employeurs sont tenus de surveiller les niveaux de bruit sur le lieu de travail et de conserver des enregistrements des résultats.

Où s’appliquent les Règlements de 2005 sur le contrôle du bruit au travail ?

Les réglementations sur le contrôle du bruit au travail de 2005 couvrent tous les lieux de travail où le bruit pourrait être dangereux. Cela inclut les usines, les chantiers de construction, les endroits où les gens vont pour s’amuser et tout autre lieu de travail où les niveaux de bruit sont élevés. La réglementation s’applique aux lieux de travail intérieurs et extérieurs, ainsi qu’à tous les types de bruit, y compris le bruit impulsif, le bruit intermittent et le bruit continu.

Quand les employeurs devraient-ils prendre des mesures pour réduire les niveaux de bruit sur le lieu de travail ?

Les employeurs doivent prendre des mesures pour réduire les niveaux de bruit sur le lieu de travail chaque fois que les niveaux de bruit dépassent les valeurs d’action d’exposition inférieures (LEAV) ou les valeurs d’action d’exposition supérieures (UEAV) définies dans les règlements de 2005 sur le contrôle du bruit au travail. Les LEAV sont de 80 décibels ( dB) pour l’exposition personnelle quotidienne ou hebdomadaire au bruit et 135 dB pour la pression acoustique maximale. Les UEAV mesurent 85 dB pour une exposition personnelle quotidienne ou hebdomadaire au bruit et ont une pression acoustique maximale de 137 dB. Les employeurs doivent également prendre des mesures pour réduire les niveaux de bruit si leurs employés se plaignent du bruit ou s’ils remarquent que les employés ont de la difficulté à entendre.

Pourquoi est-il important de contrôler l’exposition au bruit sur le lieu de travail ?

Des niveaux de bruit élevés peuvent endommager définitivement votre audition, provoquer des acouphènes et d’autres problèmes de santé. Cela peut également entraîner des accidents et réduire la productivité. Les réglementations de 2005 sur le contrôle du bruit au travail sont conçues pour protéger les employés de ces risques en exigeant que les employeurs évaluent le risque d’exposition au bruit sur le lieu de travail, prennent des mesures pour réduire les niveaux de bruit si nécessaire et fournissent aux employés un EPI approprié là où le bruit est présent et que les niveaux ne peuvent pas être réduits de manière adéquate par d’autres moyens. En contrôlant l’exposition au bruit sur le lieu de travail, les employeurs peuvent protéger la santé et la sécurité de leurs employés et améliorer la productivité.

Comment les employeurs peuvent-ils contrôler l’exposition au bruit sur le lieu de travail ?

Les employeurs peuvent contrôler l’exposition au bruit sur le lieu de travail en utilisant diverses techniques, notamment en éliminant ou en minimisant les risques liés à l’exposition au bruit en effectuant le travail d’une manière différente, en modifiant le travail, le processus ou la machine pour réduire les émissions sonores, en remplaçant les machines et l’équipement. utilisé avec des alternatives à moindre bruit, en aménageant le lieu de travail et le flux de travail pour séparer les personnes du bruit, et en contrôlant le chemin du bruit depuis la source pour réduire le bruit atteignant les personnes. Les employeurs devraient également envisager une politique d’achat « Acheter silencieux », dans le cadre de laquelle ils achètent des machines dotées de caractéristiques silencieuses conçues par les fabricants. De plus, l’entretien des machines et des équipements de contrôle du bruit, la gestion des risques pour la sécurité et la fourniture d’informations, d’instructions et de formations aux employés sont tous des facteurs importants pour contrôler l’exposition au bruit sur le lieu de travail.

Que se passe-t-il si un employé souffre de troubles auditifs ?

Les employeurs sont tenus par le règlement 9 du Règlement sur le contrôle du bruit au travail de 2005 d’assurer une surveillance de la santé des employés exposés au bruit et présentant un risque de lésions auditives. Cela comprend des tests audiométriques réguliers et la tenue d’un dossier de santé pour chaque employé soumis à une surveillance médicale. Les employeurs doivent également fournir des copies des dossiers de santé à l’autorité chargée de l’application de la loi lorsque cela est requis. S’il s’avère qu’un employé souffre de dommages auditifs, l’employeur doit prendre des mesures pour éviter d’autres dommages, par exemple en affectant l’employé à un autre travail ou en assurant une surveillance continue de sa santé. Les employés doivent coopérer avec le programme de surveillance de la santé et se présenter à tous les contrôles de santé requis, qui doivent être organisés par l’employeur et payés par lui. Les employeurs doivent consulter les salariés et leurs représentants avant d’introduire une surveillance de la santé, et une procédure claire doit être mise en place pour gérer les travailleurs atteints de maladies liées au travail.

La meilleure façon de contrôler le bruit au travail est d’utiliser des outils techniques ou organisationnels pour supprimer ou réduire les risques liés à l’exposition au bruit. Cela peut se faire en modifiant la façon dont les gens travaillent ou les machines qu’ils utilisent pour faire moins de bruit, en remplaçant les machines bruyantes par des machines plus silencieuses, ou en aménageant le lieu de travail et la façon dont les gens travaillent pour les éloigner du bruit. Les protections auditives individuelles ne doivent être utilisées qu’en dernier recours, car elles ne protègent que la personne qui les porte et ne fonctionnent pas toujours aussi bien que prévu.

En vertu du Règlement sur le contrôle du bruit au travail de 2005, les employeurs sont tenus par la loi de prévenir ou de réduire les risques pour la santé et la sécurité au travail causés par le bruit. Cela implique de déterminer le risque d’exposition au bruit, de prendre des mesures pour éliminer ou réduire le risque, de fournir aux travailleurs une protection auditive si nécessaire et de s’assurer qu’ils sont formés et conscients des risques d’exposition au bruit. Les employeurs doivent également s’assurer que tout équipement utilisé sur le lieu de travail est conforme aux lois et réglementations en vigueur en matière d’approvisionnement et que les équipements de contrôle du bruit sont correctement entretenus. Le non-respect de ces obligations peut entraîner des poursuites judiciaires et des sanctions.

noise exposure

Exposition au bruit selon le Règlement sur le contrôle du bruit au travail de 2005

L’exposition au bruit se produit lorsqu’une personne est exposée à un bruit au travail qui est plus fort que la valeur d’action d’exposition quotidienne (EAV) ou la valeur d’action d’exposition hebdomadaire. Les réglementations sur le contrôle du bruit au travail de 2005 stipulent que les employeurs doivent examiner leurs lieux de travail et trouver les endroits où les niveaux de bruit sont trop élevés pour les travailleurs. Cette évaluation doit être effectuée en utilisant des moyens précis et fiables de mesurer le bruit, en tenant compte de la quantité de bruit, de la durée pendant laquelle les personnes y sont exposées et de l’efficacité des mesures de contrôle du bruit. Les résultats de l’évaluation doivent être écrits et partagés avec les employés. Toutes les mesures nécessaires pour réduire le risque d’exposition au bruit doivent également être prises.

L’« exposition personnelle quotidienne au bruit » est la quantité d’exposition personnelle quotidienne au bruit d’un employé, calculée en fonction du niveau de bruit et de la durée d’exposition à celui-ci. Il couvre tous les bruits.

Valeur limite d'exposition (EAV)

EAV signifie « Exposure Action Value », qui est une valeur utilisée dans le Règlement sur le contrôle du bruit au travail de 2005 pour évaluer le niveau d’exposition au bruit sur le lieu de travail. L’EAV est fixé à 80 décibels et représente le niveau d’exposition au bruit quotidien ou hebdomadaire à ne pas dépasser. Si le niveau d’exposition au bruit est égal ou supérieur à l’EAC, les employeurs doivent prendre des mesures pour réduire le risque pour leurs employés, par exemple en fournissant des protections auditives ou en mettant en œuvre des mesures de contrôle du bruit.

La valeur limite d’exposition est le niveau maximal admissible d’exposition personnelle quotidienne ou hebdomadaire au bruit, ainsi que la pression acoustique de pic définie dans le règlement.

Quels sont les niveaux de bruit pour la santé et la sécurité ?

Les niveaux de bruit pour la santé et la sécurité sont les niveaux de bruit les plus élevés qui peuvent être produits sur le lieu de travail sans mettre en danger l’audition des travailleurs. Au Royaume-Uni, ces niveaux sont définis par les réglementations de 2005 sur le contrôle du bruit au travail et sont mesurés en décibels pondérés A (dBA). La réglementation fixe deux valeurs d’action d’exposition (EAV) : une EAV inférieure de 80 dBA, au-dessus de laquelle les employeurs doivent prendre des mesures pour réduire l’exposition au bruit et fournir une protection auditive, et une EAV supérieure de 85 dBA, au-dessus de laquelle une protection auditive doit être donnée et l’exposition doit être réduit. De plus, la réglementation fixe une limite d’exposition maximale (MEL) de 87 dBA, qui ne doit pas être dépassée.

80 décibels

80 décibels fait référence au niveau de pression acoustique qui est considéré comme la valeur d’action d’exposition inférieure (LAEV) en vertu du Règlement sur le contrôle du bruit au travail de 2005. C’est le point auquel les employeurs sont tenus de prendre des mesures pour contrôler l’exposition au bruit sur le lieu de travail, comme la fourniture de protections auditives et la mise en œuvre de contrôles techniques.

Les valeurs d’action d’exposition inférieures sont :
une exposition personnelle quotidienne ou hebdomadaire au bruit de 80 dB (pondération A) ;
et une pression acoustique maximale de 135 dB (pondérée C).

85 décibels

Dans le contexte de l’exposition au bruit sur le lieu de travail, 85 décibels est la valeur d’action d’exposition (LAV) inférieure fixée par le Règlement sur le contrôle du bruit au travail de 2005. Cela signifie que les employeurs doivent prendre des mesures pour contrôler l’exposition au bruit si le niveau de bruit moyen au cours d’une journée de travail ou semaine dépasse 85 décibels ou s’il y a des niveaux de pression acoustique de pointe supérieurs à 137 décibels.

Les valeurs d’action d’exposition supérieures sont :
une exposition personnelle quotidienne ou hebdomadaire au bruit de 85 dB (pondération A) ;
et une pression acoustique maximale de 137 dB (pondérée C).

87 décibels

Le Règlement sur le contrôle du bruit au travail de 2005 stipule qu’à 87 décibels, les employeurs doivent prendre des mesures pour protéger leurs travailleurs de l’exposition au bruit et réduire les niveaux de bruit. Ce niveau est connu sous le nom de valeur d’action d’exposition supérieure (UEAV). Les employeurs sont tenus de prendre des mesures pour réduire les niveaux d’exposition au bruit en dessous de l’UEAV par divers moyens, tels que des contrôles techniques, des équipements de protection individuelle et des mesures administratives.

Les valeurs limites d’exposition sont :
une exposition personnelle quotidienne ou hebdomadaire au bruit de 87 dB (pondération A) ;
et une pression acoustique maximale de 140 dB (pondérée C).

Évaluation du bruit sur le lieu de travail

En vertu du Règlement de 2005 sur le contrôle du bruit au travail, les employeurs sont tenus de mener un programme de surveillance de la santé des employés exposés à des niveaux de bruit égaux ou supérieurs à la valeur d’action d’exposition inférieure (LEAV). Le programme de surveillance de la santé doit évaluer l’état de santé de l’employé, y compris sa capacité auditive, et doit être réalisé par un professionnel de la santé qualifié.

En outre, les employeurs doivent déterminer la quantité de bruit à laquelle leurs travailleurs sont exposés et la comparer aux valeurs d’action d’exposition (EAV) fixées par les règles. Si les employés sont exposés à des niveaux de bruit égaux ou supérieurs aux EAV, l’employeur doit alors prendre des mesures pour contrôler l’exposition et devra peut-être effectuer des mesures supplémentaires pour garantir que les mesures de contrôle sont efficaces.

Calculer les niveaux d'exposition personnelle au bruit quotidiens et hebdomadaires

La durée de la journée de travail et le niveau de pression acoustique continu équivalent pondéré A sont utilisés pour déterminer le niveau d’exposition personnelle quotidienne au bruit. Une formule combinée est utilisée lorsque l’exposition est composée de plusieurs périodes de temps avec des niveaux sonores différents. Le niveau d’exposition personnel hebdomadaire au bruit est calculé à partir des niveaux d’exposition quotidiens pour une semaine nominale de cinq jours ouvrables. Le niveau de pression acoustique de pointe est calculé en utilisant la valeur maximale de la pression acoustique pondérée C et une valeur de référence de 20 μPa.

Formules :
Niveau d’exposition personnelle quotidienne au bruit :
LEP,d = 10 log10 (Te/T0) + LAeq,Te
Niveau d’exposition personnel hebdomadaire au bruit :
LEP,w = 10 log10 [Σ(LEP,d)i/5]
Niveau du pic de pression acoustique :
LCpic = 20 log10 (pCpic/p0)

Utilisation d'un sonomètre et d'un dosimètre de bruit

Selon le Règlement sur le contrôle du bruit au travail de 2005, les sonomètres et les dosimètres de bruit conviennent pour mesurer le bruit sur le lieu de travail. Les mesures doivent être effectuées par une personne compétente et être représentatives de l’exposition sonore lors de la journée de travail du salarié. L’employeur doit s’assurer que les équipements de mesure sont correctement calibrés et que les résultats doivent être enregistrés et conservés pendant au moins deux ans. Les résultats des mesures doivent être utilisés pour évaluer le niveau de risque pour l’audition des employés et déterminer les mesures de contrôle appropriées pour réduire le risque.

Règlement sur les instruments de contrôle du bruit au travail de 2005

Les sonomètres et dosimètres de bruit Svantek conviennent à la mesure des niveaux de bruit sur le lieu de travail à condition qu’ils répondent aux exigences énoncées dans le Règlement sur le contrôle du bruit au travail de 2005. Les employeurs doivent s’assurer que l’équipement de mesure utilisé est précis et correctement calibré et que les mesures sont prises conformément à la réglementation. L’équipement utilisé doit être capable de mesurer les niveaux de bruit moyens et maximaux, et les mesures doivent être prises à des endroits et à des moments représentatifs. De plus, les employeurs doivent s’assurer que la personne effectuant les mesures est compétente pour le faire.

Des sonomètres tels que le SV 971A ou des dosimètres de bruit comme le SV 104 sont utilisés pour mesurer le bruit sur le lieu de travail.

Demander plus d'informations
sur les sonomètres












    Merci d'indiquer l'objet de votre demande :

    J'accepte par la présente le traitement de mes données personnelles, c'est-à-dire mon nom complet et mon adresse e-mail, par SVANTEK SP. ZOO. dont le siège social est à Varsovie, ul. Strzygłowska 81 dans le but de recevoir des informations marketing sur les produits et services proposés par SVANTEK SP. ZOO. via des moyens de communication électroniques, notamment par courrier électronique, conformément aux dispositions de l'article 10 sec. 1 et 2 de la loi sur la fourniture de services par voie électronique.

    J'accepte par la présente le traitement de mes données personnelles, c'est-à-dire mon nom complet et mon numéro de téléphone, par SVANTEK SP. ZOO. dont le siège social est à Varsovie, ul. Strzygłowska 81 aux fins d'activités de marketing utilisant des équipements terminaux de télécommunications et des automates d'appel au sens de la loi sur les télécommunications.

    J'accepte par la présente de recevoir de SVANTEK SP. ZOO. dont le siège social est à Varsovie, ul. Strzygłowska 81, par voie électronique à l'adresse e-mail que j'ai fournie, la newsletter et les informations marketing sur les produits et services proposés par SVANTEK SP. Z O.O., au sens de la loi sur la fourniture de services par voie électronique.


    Je déclare avoir été informé que mes données peuvent être transférées à des entités qui traitent des données personnelles pour le compte de l'Administrateur, en particulier à des distributeurs - ces entités traitent les données sur la base d'un accord avec l'Administrateur et exclusivement conformément à son instructions. Dans de tels cas, l'Administrateur demande aux tiers de maintenir la confidentialité et la sécurité des informations et vérifie qu'ils prennent les mesures appropriées pour protéger les données personnelles.
    Certaines des entités traitant des données personnelles pour le compte de l'Administrateur sont établies en dehors de l'EEE. Dans le cadre du transfert de vos données hors EEE, l'Administrateur vérifie que ces entités offrent des garanties d'un haut niveau de protection des données personnelles. Ces garanties découlent notamment de l'obligation d'appliquer les clauses contractuelles types adoptées par la Commission (UE). Vous avez le droit de demander une copie des clauses contractuelles types en adressant une demande au Responsable du traitement.
    Je déclare avoir été informé de mon droit de retirer à tout moment mon consentement au traitement de mes données personnelles, d'accéder aux données personnelles fournies, de rectifier, effacer, restreindre le traitement et de m'opposer au traitement de mes données, ainsi que ainsi que le droit de déposer une plainte auprès du Président du Bureau de Protection des Données Personnelles en cas de violation des dispositions du RGPD.

    svantek consultant

    Un consultant agréé SVANTEK vous aidera pour plus de détails notamment sur les accessoires requis pour votre tâche de surveillance du bruit.

    processing...